Commentaires du 1er trimestre 2019

La période a été marquée par un ralentissement économique dans plusieurs régions du monde. La conjoncture économique aux États-Unis et les risques géopolitiques omniprésents en Europe ont créé encore plus d’incertitude économique. Au deuxième trimestre de 2018, nous avons assisté à une intensification des mesures protectionnistes à l’échelle planétaire, le gouvernement des États-Unis imposant des tarifs douaniers à la Chine et à ses autres principaux partenaires commerciaux. Une guerre commerciale a été évitée en Amérique du Nord grâce à une entente de dernière minute conclue dans le cadre des renégociations de l’Accord de libre-échange nord-américain. La situation des États-Unis a bénéficié du dynamisme du marché du travail et de l’aplatissement de la courbe de rendement (état de la courbe lorsque les obligations à court et à long termes procurent des taux de rendement similaires et que le fait de détenir des obligations à plus long terme n’est plus aussi avantageux).

On peut dire que les marchés financiers ont été très volatils au dernier trimestre de 2018. Malgré une hausse exceptionnelle des bénéfices des sociétés américaines, la décision de la Réserve fédérale des États-Unis de poursuivre la normalisation de sa politique monétaire, l’accroissement des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, et la menace d’une récession sont autant de facteurs qui ont miné la confiance des investisseurs et provoqué une chute vertigineuse de la plupart des grands marchés boursiers. L’indice S&P 500 a reculé de près de 15 %, son pire rendement trimestriel en une décennie.

Cependant, après une fin de 2018 décevante, les marchés boursiers mondiaux se sont fortement redressés au premier trimestre de 2019. Le marché boursier canadien ne fait pas exception à la règle, l’indice composé S&P/TSX ayant dégagé un rendement de 13,3 % au premier trimestre de 2019, ce qui a porté son rendement sur un an à 8,1 %. Plusieurs événements ont redonné confiance aux investisseurs, notamment l’apaisement des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, après une réunion entre le président Donald Trump et le président Xi Jinping, la baisse des taux des titres du Trésor américain à 10 ans et la menace de récession moins imminente.

Au cours de la période, l’indice composé S&P/TSX a avancé de 8,1 %, l’indice MSCI EAFE a régressé de 0,2 %, l’indice MSCI World a progressé de 7,8 % et l’indice des obligations universelles FTSE Canada a fait un bond de 5,3 %.

Le Fonds est activement géré, des modifications tactiques de la répartition de l’actif étant opérées tout au long de l’année. À la suite du vigoureux redressement du marché boursier durant le premier trimestre de 2019, la répartition de l’actif au sein du volet des actions s’est avérée très favorable et a permis au Fonds de récupérer les pertes subies au cours du trimestre précédent. Dans un contexte de bas taux d’intérêt, le Fonds surpondère normalement les actions. Cependant, au vu de la solide reprise boursière au début de 2019 et des signes d’une possibilité de récession des bénéfices aux États-Unis, le gestionnaire a récemment structuré la répartition de l’actif du Fonds de manière plus neutre au sein des actions.

Dans le volet des actions, la sélection des actions américaines et internationales a nui au rendement. L’exposition au secteur américain de la finance était l’un des facteurs qui ont le plus entravé le rendement du Fonds. Dans le volet des titres à revenu fixe du Fonds, la sélection des titres et la nette surpondération des obligations de sociétés ont entravé son rendement.

L’exposition aux actions canadiennes est le facteur qui a le plus contribué au rendement du Fonds au sein du volet des actions. La répartition sectorielle des actions canadiennes a contribué au rendement, mais elle a été contrebalancée en partie par la sélection des titres. Dans le volet des titres à revenu fixe du Fonds, la sous-pondération des obligations fédérales a contribué au rendement du Fonds.

Le gestionnaire a aussi effectué des opérations visant à diminuer le risque de portefeuille et à rajuster la répartition de l’actif du Fonds à la suite du vigoureux redressement du marché boursier et des signes de plus en plus clairs d’incertitude économique et dans le marché.

Lorsque le redressement du marché boursier au premier trimestre de 2019 a commencé à s’essouffler et des signes de récession des bénéfices sont apparus, le gestionnaire a graduellement réduit la pondération des actions dans le Fonds. Le gestionnaire continue de protéger le Fonds de manière dynamique contre son exposition aux devises étrangères et il l’a couvert en partie contre le risque de change à la fin du trimestre.

Le volet des titres à revenu fixe du Fonds a été graduellement augmenté. Lorsque la Réserve fédérale et la Banque centrale européenne se sont gardées d’intervenir, le gestionnaire a échangé la part réservée aux obligations d’État contre une exposition aux obligations de sociétés, opinant que la mentalité de « recherche de rendement » des investisseurs pourrait revenir.

Les principaux facteurs de risque que le gestionnaire suit de près sont notamment l’incertitude entourant le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, le retour des hausses de taux d’intérêt par la Réserve fédérale, et la détérioration des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

Rendement du fonds et de l’indice de reference, au 31 mars 20191 an3 ans5 ansDepuis le lancement
juin 2009
Fonds IA Clarington équilibré à revenu mensuel, série T61,3 %3,9 %4,0 %6,3 %
Indice des obligations universelles FTSE Canada (40 %), indice composé S&P/TSX (60 %)7,1 %6,7 %5,0 %6,7 %

Pour en savoir plus à propos du Fonds IA Clarington équilibré à revenu mensuel

La comparaison des données sur le rendement a pour but d’illustrer le rendement historique du Fonds par rapport au rendement historique d’indices du marché les plus souvent cités. Il pourrait y avoir d’importantes différences entre le Fonds et les indices mentionnés qui pourraient se répercuter sur leur rendement respectif. L’indice de référence est un indice mixte, composé à 40 % de l’indice des obligations universelles FTSE Canada et à 60 % de l’indice composé S&P/TSX. L’indice de référence mixte est présenté afin de donner une représentation plus réaliste des catégories d’actif dans lesquelles le Fonds fait des placements en général. L’indice des obligations universelles FTSE Canada comprend des obligations canadiennes de qualité (catégorie investissement) et ses caractéristiques de duration des portefeuilles sont considérablement différentes. L’indice des obligations universelles FTSE Canada comprend une sélection largement diversifiée d’obligations de qualité qui sont émises au Canada par le gouvernement fédéral, les provinces, les municipalités et les sociétés. L’indice composé S&P/TSX est le principal indicateur de l’activité dans les marchés des actions du Canada, et il couvre 95 % des sociétés domiciliées au Canada et inscrites à la cote de la Bourse de Toronto (TSX). L’indice comprend des actions ordinaires et des parts de fiducie de revenu, et il a été conçu pour représenter un indice de référence général tout en maintenant les caractéristiques de liquidité d’indices plus étroits. L’exposition sectorielle, la qualité de crédit et la sensibilité aux taux d’intérêt du volet à revenu fixe du Fonds peuvent varier par rapport à l’indice de référence. Le Fonds peut être exposé à des actions et des obligations de sociétés domiciliées au Canada et hors du Canada, tandis que l’indice de référence est exposé seulement à des actions et des obligations de sociétés domiciliées au Canada. Le Fonds peut être exposé au risque de change, ce qui n’est pas le cas pour l’indice de référence. Le Fonds peut détenir des liquidités, ce qui n’est pas le cas pour l’indice de référence. De manière globale, les placements du Fonds en obligations et en actions peuvent être différents parce que le Fonds n’utilise pas un ratio fixe comme le fait l’indice de référence. Il n’est pas possible de faire un placement directement dans un indice du marché. La comparaison au chapitre du rendement est présentée à des fins d’illustration seulement et elle n’est pas une indication du rendement futur. Le 5 juin 2009, le Fonds IA Clarington équilibré diversifié, le Fonds IA Clarington canadien de croissance et de revenu et le Fonds IA Clarington canadien de revenu II ont fusionné dans ce fonds. MSCI n’offre aucune garantie et ne fait aucune représentation, implicite ou explicite, et n’assume aucune responsabilité relativement aux données de MSCI contenues dans les présentes. Les données de MSCI ne peuvent pas être redistribuées ou utilisées comme fondement pour d’autres indices ou pour des titres ou des produits financiers. Le présent document n’a pas été approuvé, examiné ou produit par MSCI.